Poker : Comment améliorer son jeu

Que vous soyez un joueur de poker néophyte ou averti, il est facile d’oublier ou de négliger certains des aspects les plus importants du jeu. Voilà pourquoi nous vous proposons, ici et dans le désordre, 30 conseils pour vous permettre de profiter de chaque partie que vous jouez.

1) Ignorez le menu fretin
Ne tentez pas les “gutshot” (tirages par le ventre). Il est peu probable que vous ayez la bonne cote du pot et vous tirerez rarement l’un de vos quatre outs.

2) Attention aux coups fumeux
Ne surjouez pas l’As et le Roi ! Bien sûr, c’est une grosse main, mais cela reste une main ayant besoin de s’améliorer (”drawing hand”).

Contre une plus petite paire, comme 8♥ 8♣ vous ne partez pas favori, et contre toute autre paire de cartes inférieures comme Q♣ J♠, vous êtes au mieux à 2/1.

Alors, ne cherchez pas à faire tapis avec une combinaison As-Roi simplement parce que quelqu’un vient de miser devant vous.

Par contre, relancez et, si un adversaire sur-relance, vous pouvez commencez à vous inquiéter d’être derrière.

3) La patience est une grande vertu
Soyez patient ! Apprenez à jeter une main, même si elle est forte, et attendez un meilleur moment. Une top paire avec un top “kicker” (acolyte) constitue rarement une main gagnante si un autre joueur a placé tous ses jetons au milieu. Et s’il vous faut encore d’autres preuves de la vertu de la patience, ne cherchez pas plus loin que Dan Harrington, auteur de la bible du poker “Harrington on Hold’em”, qui cite cette qualité comme la plus importante de toutes. Et, fort de millions de dollars de gains et de trois participations à la table finale du World Series of Poker Main Event, y compris une victoire en 1995, vous feriez bien de suivre son conseil.

4) Soyez votre propre maître
Spécialisez-vous dans un type de jeu et un format avant d’en essayer d’autres. Les tournois Sit-and-go sont une façon peu coûteuse, mais réaliste, d’apprendre et il est impossible de mettre votre solde à sec en quelques mains comme cela risque de vous arriver à une table No-limit en mode réel.

5) Encaissez !
N’oubliez pas d’encaisser vos gains. C’est bien joli d’accroître votre solde, mais cela ne veut rien dire si vous ne profitez pas du fruit de votre labeur. Il n’y a rien de tel que d’acheter une Porsche, une télé grand écran, voire simplement de payer une tournée de bières avec l’argent de quelqu’un d’autre.

6) Soyez bon perdant
Apprenez à faire face aux mauvaises passes. Le poker vous rendra fou de rage de temps en temps (disons, toutes les cinq minutes), mais les meilleurs joueurs savent accepter les mauvais coups du sort et aller de l’avant.

7) Sachez vous arrêter
Si vous devenez fou (”tilt”), sortez vite fait. Eteignez votre ordinateur, allez prendre un verre au bar du coin, bref, faites tout ce qu’il faut pour quitter le jeu avant de mettre votre solde complètement à sec.

8) Ne jouez pas trop haut
Jouez uniquement l’argent que vous pouvez vous permettre de perdre. Si vous jouez au-dessus de vos moyens, vous serez bien trop inquiet de vous faire plumer, ce qui interfèrera avec votre habilité à prendre les bonnes décisions et perturbera votre jeu naturel. En règle générale, si vous vous asseyez à une table de No-limit en mode réel, votre “buy-in” (cave) ne doit pas représenter plus de 5 % de votre solde. De cette façon, même si vous perdez tout, cela ne devrait pas trop vous affecter.

9) Détendez-vous !
Ne faites pas une fixation sur les mains favorites. Ce n’est pas parce que vous avez une fois floppé une quinte flush avec 3-5 que vous devez jouer cette main à chaque fois. De même, ignorez les mains réputées des professionnels. Ce n’est pas parce que Brunson a remporté deux titres au WSOP avec 10-2 que vous devez jouer cette main.

10) Jetez le menu fretin
Débarrassez-vous de ces petites paires. D’accord, ce n’est pas tout à fait vrai : si vous êtes face à face ou que vous disposez d’un petit tapis (”short-stack”), tirez-en le meilleur parti. Mais si vous êtes assis à une table complète en position hâtive, la seule façon pour que vos 2 gagnent est que tout le monde se couche ou que vous floppiez un brelan, ce qui, à 7,5/1, requiert de nombreux “limpers” (”boîteurs”, qui suivent le gros blind) pour obtenir la cote de pot correcte.

11) Pas de carte gratuite
Evitez de sous-jouer les grosses mains. Misez votre pré-flop d’As et de Rois privatifs et méfiez-vous des brelans post-flop qui traînent. D’accord, de temps en temps, cela vaudra le coup et vous décimerez le tapis d’un autre joueur, mais le fait de donner fréquemment des cartes gratuites aux autres joueurs peut vite se transformer en cauchemar s’ils tirent une quinte ou une couleur par derrière.

12) Faites une pause
Les longues parties ne sont bonnes que si vous gagnez. Si ça ne marche pas comme vous le voulez, il se peut que ce soit parce que les cartes ne vous sont pas favorables, mais la raison la plus probable est que êtes à bout. Faites une pause. Mangez une barre chocolatée ou une autre sucrerie. Arrêtez juste d’écraser le bouton all-in chaque fois qu’un autre joueur vous relance.

13) Evitez les parties arrosées
N’allumez pas votre ordinateur après avoir bu. Faire une partie “vite fait” peut dans ce cas vous coûter très cher et vous aurez une gueule de bois pire que la dernière fois où vous avez fait une compétition à l’Absinthe avec ce drôle de type de Prague.

14) Restez concentré
Concentrez-vous autant que vous le pouvez à CHAQUE main. Jouez chacune du mieux que vous le pouvez et ne quittez pas la table des yeux, même si vous n’êtes pas dans une main, en prenant mentalement des notes sur les autres joueurs et en essayant d’anticiper chacun de leurs mouvements. Et aussi tentant que cela puisse paraître de regarder la télé ou de naviguer sur des sites porno tout en jouant en ligne, éteignez la télé et gardez les mains sur le bureau. Sinon, vous risquez de vous fourrer dans un sale pétrin, dans tous les sens du terme…

15) Evitez les mains à problèmes
Une main A-10 sous le feu à une table à 10 mains n’est pas une main à jouer obligatoirement. Toute personne qui dégainera contre vous risque de vous dominer ou d’avoir une paire fermée. Le problème, c’est que vous ne saurez pas à quoi vous attendre. Vous feriez mieux d’ouvrir un pot avec des cartes de moindre valeur au bouton.

16) Pas de pitié pour les potes
Apprenez à vos amis à jouer au poker. Les premières parties seront peut-être un peu pénibles, mais, une fois qu’ils seront sur la voie, vous aurez un groupe de gens tout neuf avec lequel jouer. Jusqu’où vous êtes prêt à les plumer dépend de la force de votre amitié.

17) Conservez vos scores
Soyez honnête envers vous-même. Notez vos gains et vos pertes sur une feuille de calcul ou dans un livre, pour connaître l’état exact de vos finances.

18) Pire qu’à la maternelle
Au début de tout tournoi sit-and-go ou multi-tables, vous trouverez toujours quelques énergumènes voulant à tout prix doubler ou tripler la mise en poussant tous leurs jetons au milieu avec de petites paires ou des cartes de moindre valeur. Et le meilleur conseil que nous puissions vous donner est de laisser un autre s’en occuper à moins, bien sûr, que vous ne ramassiez vous-même une grosse paire (Reines, Rois, As), auquel cas, s’ils misent contre vous, vous disposerez des armes nécessaires pour les mettre en pièces.

19) Défendez votre terrain
Bien sûr, vous ne voulez pas vous montrer trop conservateur. Après tout, le poker est un jeu agressif. Tyrannisez les tyrans. Isolez l’Homme de Néanderthal tout poilu qui passe son temps à balancer ses jetons avec une batte de baseball et aplatissez-le avec une sur-relance juteuse. Cela l’obligera à freiner le jeu et, à l’instar des hommes des cavernes découvrant le feu, le forcera à vous regarder avec un sens du respect retrouvé.

20) Connaissez les faits
Vous vous considérez peut-être comme un joueur instinctif, mais voici quelques

faits et chiffres clés qui vous serviront sur le chemin de la gloire au WSOP.

* dans 16,5 % des cas, vous constituerez votre couleur par le ventre avec deux cartes à venir.
* dans 54 % des cas, vous constituerez au moins une couleur après avoir floppé et tiré une couleur et une quinte par les deux bouts.
* dans 11,8 % des cas, votre paire privative floppera un brelan.
* dans 31,5 % des cas, vous compléterez votre tirage de quinte par les deux bouts après le flop.
* dans 32,5 % des cas, vous constituerez une paire avec l’une de vos cartes au flop.
* dans 12 % des cas, vos cartes consécutives flopperont deux cartes ou plus de la même couleur.
* dans 9 % des cas, il y en aura un qui recevra du donneur des As ou des Rois fermés à une table à 10 mains.
* dans 35 % des cas, vous constituerez votre couleur après le flop avec une carte nécessaire.

21) Occupez la bonne place
Lorsqu’un maniaque ultra-agressif vous pousse à faire tapis pour la troisième fois consécutive, ne suivez pas avec une main marginale simplement parce qu’il vous a agacé. Si vous avez suffisamment de jetons pour attendre un meilleur moment, couchez-vous et attendez. Il n’y a aucune honte à se coucher (la plupart du temps) si vous pouvez attendre que ce joueur fasse de nouveau le malin et le plumer. Sinon, jouez vos jetons le premier et battez-le à son propre jeu.

22) Visez la première place
Utilisez une petite portion de vos gains pour participer à des tournois satellites. Perfectionnez-vous à ces jeux et vous risquez de gagner énormément d’argent en ligne ou de jouer contre des joueurs célèbres lors d’un programme télé.

23) Apprenez à calculer
Il vous faut des notions de base en mathématiques, y compris sur les outs et les pourcentages, mais vous devez vérifier que vous connaissez les chiffres exacts d’une main par rapport à une autre en utilisant une calculatrice de cote.

24) Poussez le bouton
La position est la chose la plus importante du jeu. Etre le dernier à agir vous fournit plein d’informations et vous place au premier rang pour chaque parole, suivi ou mise d’une main. Faites grossir le pot, prenez une carte gratuite ou faites peur à vos adversaires en bluffant à mort. Et même si vous trouvez que le donneur vous distribue plus de poubelles que de grosses mains, vous allez bien devoir voler des blinds et des antes avec quelque chose. Si vous ne pouvez pas compter sur de bonnes cartes ni des jetons, la seule certitude, au poker, c’est que vous serez en position de parole à chaque tour de table.

25) La taille compte
Manipulez la taille des pots. Lorsque vous êtes devant, faites grossir les pots et minimisez-les lorsque vous pensez que vous risquez de devoir partir en chasse.

26) Analysez
Si vous vous faites plumer lors d’un tournoi, ne blâmez pas la malchance ou les autres joueurs. Penchez-vous sur la façon dont vous avez joué les mains clés et identifiez les erreurs et les situations dont vous auriez pu profiter ou qui auraient pu minimiser vos pertes.

27) Prenez des notes personnelles
Prenez l’habitude de conserver des notes sur les autres joueurs. Si vous jouez régulièrement sur le même site, vous allez souvent tomber sur les mêmes joueurs. Notez qu’ils font toujours un check-raise (parole-relance) sur les meilleures mains (nuts). Cela peut vous éviter de vous faire plumer.

28) Montrez-vous agressif
Si vous êtes le premier à entrer dans un pot, misez à chaque fois. Chez un joueur, suivre pré-flop est une marque de faiblesse. Entrer dans le pot de manière agressive déstabilise vos adversaires et fait encore plus grossir le pot lorsque vous tirez une grosse main.

29) Menez le jeu
N’abandonnez pas la position de tête. Si vous avez misé ou relancé avant le flop, la plupart du temps, il est conseillé de miser de nouveau après le flop, quelle que soit la carte que vous touchez. Le plus souvent, vous remporterez le pot illico, car les statistiques révèlent que la plupart des joueurs manquent la plupart des flops. Si ça sent le brûlé et que vous pensez que votre main n’est pas la meilleure, retirez-vous. Mais si vous pensez que vous êtes devant et que les autres joueurs essaient de prétendre avoir la meilleure main, testez-les en sur-relançant. Une agression contrôlée s’avère toujours gagnante à long terme.

30) Regardez les meilleurs
Regardez des tournois en ligne avec de grosses enchères. Vous apprendrez gratuitement une leçon de qualité rien qu’en observant ces eaux infestées de requins.